La Mandragore - papier satin

TVA non applicable, art. 293B du CGI, hors frais de port

Livraison gratuite sur les commandes domestiques supérieures à 250€

Délai de livraison 7 - 14 Jours ouvrés

Impression A4 sur papier satin épais avec marges blanches

LIVRAISON RAPIDE
 

 L’iconographie de la mandragore est particulièrement riche et sulfureuse 

Depuis l’antiquité, un ensemble de mythes s’est aggloméré autour delle. Malgré tout, elle reste une plante bien réelle. Une herbacée vivace, originaire du pourtour méditerranéen. Elle appartient à la famille des solanacées comme d’autres plantes toxiques à la réputation sulfureuse que j’ai déjà illustrées. J’ai nommée : Belladone, datura, jusquiame...   

Toutes les parties de la plante sont toxiques, mais plus particulièrement la racine, du fait de la présence concentrée d’alcaloïdes : atropine, hyoscyamine, scopolamine. Leurs usages sont multiples : analgésique, anesthésique2, aphrodisiaque !  

 

L’apparence humaine de la racine apparaît dans les premiers manuscrits conservés. Le plus ancien est le Codex d’Anicia Juliana5, organisé autour du grand traité de Dioscoride, le “De materia medica”, réalisé à Constantinople en 512. Bien qu'il existe deux courants dans les représentations graphiques, l’anthropomorphisme de la plante reste très connu dans l’imaginaire collectif encore à ce jour.  Souvent représentée comme une femme totalement nue, plus rarement un homme, son hurlement strident rendait fou ou tuait toute personne qui l’arrachait de son sol.  

 

J’ai une fascination pour cette plante depuis l’adolescence, elle est une habituée de mon coup de crayon, tantôt racine au visage de gobelin ou de vieille sorcière, tantôt féminine dans son plus simple appareil... Cette version est baignée d’influence “dark forest witch”... C’est normal c’est bientôt la fête de Samain   

Détails de l'article

Ajoutez ici les informations qui aideront vos clients à choisir l'article adapté à leurs besoins.